Gérard Delahaye

ALBUMS "DIVERS"

L'ombre du photographe (2021)

Une vidéo, ou plutôt un diaporama sur l'Indochine, le Vietnam des années 1950. Images retrouvées qui font surgir un souvenir.

Du temps où le Vietnam s'appelait l'Indochine

Mon père, paix à son âme, nous ramenait des bobines.

Diapos, kodachrome,

sur le mur de la cuisine apparaissaient des gens

pour toujours anonymes, pour toujours souriants.

Je remercie Joseph qui de son propre chef a vidé les six boites

où elles étaient en vrac

ces diapos du Vietnam qui s'appelait l'Indochine :

deux cent cinquante images un peu moisies, piquées,

après soixante années d'attente dans un grenier.

 

Jamais on ne le voit sur l'image, lui même.

On ne voit que ce qu'il voit, et ce que ses yeux aiment.

Des enfants accroupis avec un petit chien,

des enfants assoupis sur des nattes de paille,

un vendeur de papayes,

des femmes en dao zaï, robe chemise longue.

On voit la Baie d'Along, des barques de pêcheurs,

des coquillages roses et des bateaux de guerre.

Et les diapos défilent

les villages, les villes, les jardins, les îles.

 

Et soudain, un fantôme

nous délivre un message sur la beauté du monde.

Au sol, on voit une ombre.

Et comme un autographe venu de l'autre monde,

l'ombre du photographe: c'est mon père, c'est son ombre.

Vers l'extrême Nord du monde (1996)

Gérard Delahaye

Ouverture
Partir
Violons
Un ami étranger
J'ai vu le Sud
Les deux orphelins
Ma maison est dans mon coeur
Le Nord c'est froid et c'est loin
Le canard a les ailes bleues
La petite fille aux allumettes
Le traîneau du rêve
Un rêve de ponts enneigés
Berceuse funèbre
Vaïnamoïnen
Première neige
Je te balance je te berce
Marna

Cette année là, Yvon le Men, Patrick Ewen et Gérard Delahaye s'unissent pour chanter, conter dite ces images venues du Nord, rennes, déserts enneigés, immensités froides et néanmoins humaines. Un rêve partagé à trois, avec de nombreux  poètes de Finlande, Norvège, Sibérie...