top of page
  • ggd624

Youenn Gwernig et l'âme du son



Je vais jeter une oreille chez Dastum dans le fonds Dastumedia, archives sonores de Bretagne, ouvert en 2020. (je vous mâche le travail : cliquez ici !) Je folâtre de chanson en chanson. J'arrive sur le premier chant : mélodie en pays d'Auray - j'étais lassée d'être jeune fille

si vous avez la patience d'en écouter 15 secondes malgré l'enregistrement bien pourri, la deuxième partie de la mélodie vous rappellera peut être un air que nous chantons depuis bientôt 20 ans avec le Trio EDF, chanson empruntée à Youenn Gwernig : E kreiz an noz. Je l'imagine à New York, dans la nostalgie de son lointain Finistère, et cette mélodie lui court dans la tête... Avel, avelig c'houezit ta... les paroles coulent de source. Il est probable que cette mélodie était chantée dans diverses variantes un peu partout.


Mais quel talent pour placer des mots qui sonnent sur cette mélodie très rythmique :

Avel, avelig c'houezit ta

Al lann 'n emgann ha d'an daoulamm

kanit buan son ar frankiz deomp-ni

Comment que ça rebondit ( comme dirait Djamel) comme un galop de cheval !


Voilà qui nous montre bien comment la tradition nous pénètre. "La culture, c'est ce qui reste quand on a tout oublié" disait ... Edouard Herriot (j'ai fait des recherches !) qui avait lui même emprunté cette maxime à ... . Que ce soit le blues, Mozart, Frehel, Maurice Chevalier ou les chants pygmées, l'immersion est totale depuis l'enfance. Et je ne parle là que de musique, mais ça vaut pour tous les aspects de la vie. Cet oubli est nourri de milliers de réminiscences, des vaisseaux sanguins qui irriguent l'inconscient collectif et nous permettent de "faire société". Nous baignons dans des milliards de sons, d'images, de silences, de private jokes qui nous relient mystérieusement.


Et ce sont eux qui font pousser les rameaux de la poésie, les sons et les sens qui animent les mots. Et quand je dis animer, je veux dire : qui leur donnent une âme.

81 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Christian Floc'h
Christian Floc'h
Dec 26, 2023

Merci milles fois gérard

Like
bottom of page