top of page

Les Triolets Vol 5 : Johnny Boogie

Les Triolets, ce sont des pointillés de mon parcours musical, et cette fois, c'est un grand saut en arrière vers les sixties, avec ce Johnny Boogie, comment dit-on déjà en angliche ? Ah oui : « tribute to » et en frenchie « révérence » ou « hommage » à notre Johnny à nous, Hallyday, le tremplin qui me propulsa dans la musique. Il faut savoir d'où l'on vient. Avant lui, il y avait eu dans mon enfance Charles Trénet, Gilbert Bécaud, Brassens, Brel, et toutes sortes de « bel canto variète » des années 50 : Dario Moreno, Gloria Lasso, voire même Dalida. Mais le twist et le rock'n roll en ont fait table rase avant l'arrivée des Beatles.



Et justement, voici un twist : Roger et Dédé ! Histoire d'ados et de vacances chantée en duo avec ma copine d'amour. J'adore cette chanson et son humour de bande dessinée.


Et pour terminer ce volume, Fais moi danser l'amour, une véritable valse musette en veux-tu en voilà, digne de faire tourner les têtes et les robes dans les bals du samedi soir (et du dimanche en après-midi, qu'on appelait « matinée »). J'en ai fait ma part dans les dancings du Finistère avec les orchestres de Jean Gillet, accordéoniste musette, et Henri Mougeat, pianiste de jazz à l'origine, orchestres où j'étais chanteur-guitariste. J'ai fait une version de cette chanson en bossa nova, et croyez moi si vous voulez, ça rend pas mal du tout. Mais ça restera dans mes disques dur.



19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page