top of page
  • ggd624

Mission et moutons

Avez vous écouté mes Triolets, ces petits albums de trois chansons que je distille tranquillou au rythme de un par mois ? Ça fait des mois que je prépare ce petit programme, mais c'est seulement maintenant que je me rends compte qu'ils ne sont pas des plus drôles et des plus légers. C'est peut-être pour cela que ces chansons sont restées sur le bord de la route. Alors, surgit la question : pourquoi donc suis-je si grave ?

Vous allez rigoler : est-ce d'avoir passé douze ans sous le régime des écoles catholiques, en bon Léonard de Brest ? Ou est-ce d'avoir passé six ans ensuite sous le raide régime du Prytanée militaire de la Flèche ? En tout cas, je prends conscience aujourd'hui du sentiment d'avoir... une mission ! Ouais : une mission. Missionnaire, je suis. Mais de quoi donc suis-je missionné ? Dans quel but ? Vers quel objectif ?

A l'école de la Croix Rouge dans les années 50, , les missionnaires étaient des héros, de véritables aventuriers. Ils allaient tels Tintin évangéliser les tribus sauvages au péril de leur vie. Ensuite, au Prytanée, on célébrait les anciens élèves devenus officiers et morts en opérations. Mourir pour la Croix, mourir pour la France, ça c'était la classe ! L'une ou l'autre voie, c'était donc mon destin !


Mais voilà que j'ai quitté les rails tout rectilignes où me guidaient le sabre et le goupillon. Pas de croix à l'horizon, qu'elle vienne du ciel ou des armes. Alors ?

He bé, je traîne mon petit boulet mystique un peu chiffonné comme je peux. Je fais passer des messages d'humanité, du prêchou prêcha. J'ai besoin de sens, de gravité : gravis, en latin = lourd. Hé oui ! je ressens la légèreté presque comme un péché. Quelle galère !

C'est sans doute pourquoi je chante pour les enfants sans arrière-pensée, car là enfin, la légèreté est autorisée, on peut sans mauvaise conscience sautiller, musarder, galéger. Mais entre Trump, Poutine, Orban, et consoeurs, j'ai du mal à fredonner mon p'tit refrain. Je voudrais tant comme Julos chantonner :

Je suis doux comme un mouton

Un mouton tondu

Et je m'en vais bon garçon

Suçant mon fétu

Je suis doux comme un mouton

Un mouton tondu

Et moi j'ai commis :

Trois petits moutons

Qui couraient dans la neige etc

qui c'est mon tube mondial, et de très loin ! Peut-être faut-il que je me contente de compter mes petits moutons sans vouloir faire partie des gens sérieux qui traitent de sujets graves ?



41 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page