top of page
  • ggd624

Triolets volume 4



C'est mon côté punk, comme dirait l'autre.


Remember Rhinizan : « c'était au temps de l'avènement du nouveau président ». Je vous le donne en mille : non, le fameux président, ce n'est ni Macron, ni Hollande, ni Chirac, ni même le deuxième mandat de Mitterrand, mais l'été 81, juste après son premier couronnement. Cette chanson a éclaté en juillet 84 dans le concert Javagavoroc aux Tombées de la Nuit à Rennes et n'a pas été chantée en public depuis. Aucun commentaire à faire : tout est dans les paroles. Pour ce qui est de la musique, la mouture originale était disons, funky, avec la guitare magique de Patrice Marzin, la basse costaude de François Daniel. Mais peu à peu, à force de triturer l'arrangement, a jailli un son tomwaitsien hors catégorie.


Dansons pendant : une chanson d'actualité brûlante, avec la voix susurrante et la diction parfaite de ma copine d'amour, qui joue à l'hôtesse de l'air. Au passage, elle vient de sortir  L'ombre d'un papillon un beau petit bouquin de poèmes légers comme des plumes et qui font du bien, vous pouvez le commander le par message perso sur sa page FB (Fabienne Ogier).




Quant à la dernière de cette livraison, Miss Univers, c'est également un sujet d'actualité. Ça pourrait être une chanson pour les enfants. Expliquez leur que c'est du deuxième degré, car sait-on jamais, ça pourrait leur donner envie de se faire refaire de partout.


Abonnez vous, vous serez tenu au courant des nouveautés !

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page